Les puces

Il y a d’abord l’intention. Aller aux puces, cela se programme. Se lever tôt, pas vraiment, mais savoir que le déjeuner ne devra pas être long à préparer, car on va rentrer tard. Il y a ensuite les voitures partout, les gens qui portent à bout de bras des objets qui ne nous inspirent pas.

Garer la voiture, sortir, avoir froid.

Et puis, on ne sait pas par où commencer, par les bâtiments et les antiquaires professionnels? par les extérieurs et leurs babioles à 1 euro? par l’entre deux, ces extérieurs qui voudraient être dedans et qui sont moins chers? par les brocanteurs qu’on connait?

Et puis doit-on être organisés ou se fier à la déambulation qui mettra l’objet parfait au prix parfait sur notre cheminement?

Bien sûr c’est à ce moment là que l’on se rend compte que l’on a oublié de prendre les dimensions de ce petit coin derrière le radiateur…

Et comme d’habitude, j’aime tout, j’achèterai tout. En fait tout le mobilier possible existe sur cette terre, est il vraiment nécessaire de continuer à en fabriquer?

IMG_8471IMG_8466IMG_8470IMG_8472IMG_8473

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s