Prendre des photos

J’entends, ce matin, David Cronenberg sur France Inter. Il parle des gens qui instagramment tout. Et moi  j’instagramme tout. Il dit que ces gens prennent des photos en vacances et ne sont du coup pas réellement en vacances, qu’ils n’ont ce sentiment de vacances, qu’après, chez eux, quand ils regardent les photos, qu’ils se disent alors que la plage était belle mais qu’ils n’ont pas su voir comme elle était belle lorsqu’ils l’avaient sous les yeux.

Ai-je le droit, moi, petite personne, de ne pas être d’accord avec David Cronenberg?

 

Mon fils qui grandit, ses jeux tout seul et ses « tu peux jouer avec moi si tu veux », bleu piscine et rosé piscine, les couleurs de l’automne.

 

Pourquoi est-ce que je prends des photos?

Je prends des photos pour figer des petits instants de bonheur.

Je prends des photos parce que je veux me forcer à regarder ce qui est beau, le beau de tout les jours, le beau du rayon de soleil, et de deux personnes qui se regardent. Je ne mets pas en scène, j’observe et je veux capturer ces moments magiques.

Prendre des photos ne m’empêche pas de voir comme c’est beau. C’est justement parce que c’est beau que je prends des photos.

Je prends des photos pour appuyer sur pause. Pour que cet instant magique dure éternellement.

Et pourquoi je les partage?

Et bien justement parce que c’est beau. Parce que je milite pour la démocratisation de la beauté. Parce que ce que les autres me montrent m’inspire et m’aide à saisir les émotions du quotidien. Parce que plus je prends des photos, plus je regarde celles des autres, plus je profite de la beauté de ce qui m’entoure, plus je fais en sorte que ce qui m’entoure soit beau.

Beau et vrai, car le partage est sans concession, les commentaires peuvent être tranchants quand le beau n’est que beau, sans profondeur.

Ce que je trouve beau, c’est ce que le beau dit de la vie, des efforts pour atteindre une vie plus juste, un idéal qui me correspond.

J’aime la photo qui suggère, que s’est il passé avant? Comment en sommes nous arrivés là? J’aime que cet avant soit intime, secret. J’admire les autres d’avoir su saisir la beauté d’un instant que je n’ai pas vu.

Prendre des photos me fait lever la tête, me fait ouvrir les yeux, me fait profiter de l’instant.

J’aime tellement prendre des photos.

Et je tiens à remercier tous ceux qui en prennent.

 

 

La nature entre deux saisons, la première fois où mon fils a rangé se peluches, sa mamie qui voulait boire mon thé, mon livre préféré, les 18 ans de la grande, le bruit de l’eau au milieu de la neige, une pizza sur la plage, la précision d’une ombre, les détails d’un mariage.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s