Le mystère Henri Pick

Il faisait beau. Toute seule avec mon garçon, j’avais décidé de me promener dans une ville que je ne connaissais pas trop. Nous étions pas trop loin, nous avions un peu de temps, alors…

Nous sommes rentrés dans une librairie, toute petite. Une de ces librairies de campagne qui semblent surtout vivre de manuels scolaires et de prix goncourt.

La vendeuse n’avait pas l’air sympa et elle fusillait du regard mon fils qui jouait par terre avec son tracteur entre tchoupi et petit ours brun.

Avez vous déjà remarqué, comme certains vendeurs de magasins pour enfants semblent en avoir peur?

J’avais vraiment envie de m’offrir un livre, alors j’ai ignoré ses sursauts à chaque mouvement du tracteur (elle craignait pour son parquet) (oui celui où tout le monde marche avec des chaussures) (oui même avec des chaussures à talons aiguilles) et je lui ai demandé son avis sur un roman. Elle m’a dit qu’elle l’avait commencé mais pas fini mais que certaines clientes « mais ce sont des clientes qui lisent beaucoup » l’avaient aimé.

Je n’ai pas su comment prendre ces clientes qui lisaient beaucoup, je n’ai même pas su si elles les aimait ou si elle les méprisait et je n’ai pas su si il y avait un message a mon intention, mais mon désir de retrouver une vie culturelle était tellement fort que j’ai fait ce que je fait souvent : j’ai fait comme si elle n’avait pas parlé. J’aurai pu faire celle qui n’avait pas entendu, mais elle était à 50 cm de moi et aucun bruit n’aurait pu me distraire de ces propos, pas même le tracteur de mon fils particulièrement silencieux à cet instant. La différence ne semble pas fondamentale entre les deux attitudes, je sais.

Je lui ai demandé si elle avait des livres à me conseiller, et elle m’a reparlé de livres qu’elle n’avait pas lu mais que « les clientes qui lisent beaucoup » avaient lu, elles.

Ouais.

J’ai vu écrit David Foenkinos. Je me suis rappelée la délicatesse. J’avais peur d’être déçue, mais j’aime bien les couvertures de Gallimard. Je l’ai acheté. Et puis aussi « Doudou a disparu ».

Tout ça pour dire que ce roman et moi, on ne commençait pas sous les meilleurs auspices.

Et pourtant.

J’ai beaucoup aimé.

J’ai aimé son style, un peu étrange.

J’ai aimé l’histoire, mais ce n’est pas le plus important.

J’ai aimé les personnages, surtout, attachants mais pas trop.

J’ai aimé Le Mystère Henri Pick.

 

IMG_0733

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s